Compte pro : quelle néobanque choisir ?

À l’heure actuelle, les banques digitales devancent les services des établissements traditionnels pour leur facilité d’utilisation. Elles ont révolutionné le marché bancaire et sont très appréciées, aussi bien par les professionnels que par les particuliers. Spécialement, au niveau des entreprises, les néobanques répondent à leurs besoins en proposant des services bancaires innovants et simples à utiliser. Mais comment bien choisir une banque digitale pour pro ? Quelles sont les offres avantageuses du moment ?

Neo banque pour pro : de quel professionnel s’agit-il ?

Le professionnel a l’obligation de souscrire un compte pro selon le Code de commerce. Ce compte est principalement lié à son activité et doit être ouvert au plus tard un an après la création du statut de l’entreprise. Cette règle s’applique autant à l’auto-entrepreneur qu’aux sociétés (SA, SARL, SAS, et EURL) en vue de séparer les comptes personnels des comptes professionnels. De plus, les offres proposées par les nouvelles entités bancaires fluidifient la gestion financière des entreprises avec des outils rapidement accessibles en ligne.
À ce sujet, la néobanque est la solution adéquate à cette problématique de compte bancaire business. Pourquoi ? Parce qu’elle répond aux besoins spécifiques de chaque entreprise en matière de service et de rapidité. De plus, à l’aide d’un Smartphone et d’une application, les titulaires de compte pro peuvent effectuer les services suivants en temps réel :

  • Gérer un compte via un tableau de bord regroupant la totalité des opérations ;
  • Demander un crédit professionnel et y accéder directement à partir d’un outil de gestion ;
  • Accéder immédiatement à des moyens de paiement tels que la carte ou le chéquier ;
  • Se faire délivrer un RIB via l’application ;
  • Avoir accès à l’historique des opérations effectuées ;
  • Verser directement en ligne le capital social ;
  • Comptabiliser les opérations à l’aide d’un logiciel intégré.

Quelles sont les néo banques à offre pro intéressante ?

Les prestataires suivants se démarquent de leurs concurrents grâce à leurs offres variées et avantageuses. Pour vous aider à choisir une néo banque pro, voici les trois meilleures d’entre elles :

Qonto

Il s’agit d’une néobanque destinée aux startups, PME, freelances, mais également aux professions libérales, associations et artisans. Son utilisateur peut gérer en ligne son compte, accorder des prélèvements ou payer via sa carte bancaire. D’ailleurs, Qonto met à la disposition du professionnel une MasterCard Business et aussi une note de frais.

N26

La banque digitale allemande, célèbre pour la gratuité de la plupart de ses services, lance l’offre N26 Business. À part les opérations bancaires classiques gratuites (gestion de compte, paiement par carte), N26 Business permet aussi à son utilisateur d’accéder et de télécharger l’historique de ses transactions. De plus, son outil de gestion connecté peut effectuer un classement des dépenses et une note de frais via le smartphone.

Shine

Cette fintech est idéale pour les freelances ou les auto-entrepreneurs. Ses services sont disponibles à partir d’une application mobile, sachant que sa MasterCard est gratuite, et en cas de problème ses conseillers client sont accessibles par Chat. La banque mobile dispose d’une facture préétablie et d’une relance en cas de retard de paiement. De même, Shine notifie par SMS chaque paiement effectué sur le compte de l’utilisateur.

Offre des néo banque professionnelles : quels avantages pour les entrepreneurs ?

L’ouverture d’un compte business auprès d’une néo banque se fait directement en ligne avec votre smartphone. Ce compte est accessible à tout moment via l’application et permet d’effectuer les opérations bancaires classiques :

  • Virements par mail ou par téléphone,
  • Souscription de crédit,
  • Autorisation de paiement,
  • Gestion de compte.

À part le compte, la création d’une entreprise est dûment facilitée par les néo banques, car leurs utilisateurs ont la possibilité de verser, via leur Smartphone, leur capital social. Après cette opération, la RCS peut de suite procéder à l’enregistrement et l’immatriculation de la société.